Mélodyn | Morgane Imbeaud
3510
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-3510,mkd-core-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,burst-ver-1.6,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,vertical_menu_background_opacity_over_slider vertical_menu_background_opacity_over_slider_on, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Morgane Imbeaud

Description

Dans son premier album solo à venir, Morgane Imbeaud se livre sans concession. La musicienne s’est mise à nu, en mode guerrière. Il est loin le temps où la jeune fée folk courait ses premières scènes avec le duo Cocoon.
Pour ce projet, la compositrice s’est exilée en Norvège, seule, loin des autres, plus proche d’elle. Son constat : malgré une première partie de carrière bien remplie (au sein de Cocoon, de ses nombreuses collaborations avec Jean-Louis Murat, Julien Doré…), Morgane a toujours officié en duo. Besoin d’avoir un allié, d’être épaulée ; à vingt ans, les aventures se partagent et le renfort rend fort.

Si elle renoue avec ses premières amours folk, Morgane Imbeaud ouvre son spectre musical et marie la froideur des machines à la chaleur des cordes, les bandes analogiques aux sons électroniques.

Un premier album solo, non solitaire. Il y a là un duo avec Marina Hands, un autre avec Chris Garneau pour un dialogue cotonneux à l’esthétique glam-rock. Mais aussi un texte écrit par Michael Furnon (Mickey 3D) sur une mélodie easy listening et sweet sixties et l’ami auvergnat Jean-Louis Murat sur une balade pop. Et puis, il y a Renaud Brustlein de H-Burns, le réalisateur de l’album, parfois compositeur.


album

janvier 2020

single

sept 2019