Mélodyn | Mischa Blanos
3233
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-3233,mkd-core-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,burst-ver-1.6,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,vertical_menu_background_opacity_over_slider vertical_menu_background_opacity_over_slider_on, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Mischa Blanos

Description

Originaire de Russie, Mischa Blanos vit aujourd’hui entre Berlin et Bucarest. Formé dès son plus jeune âge au piano, lauréat d’une longue liste de prix en musique classique, il est devenu compositeur autodidacte. Ses influences puisent aussi bien dans le répertoire classique que les rythmes slaves de ses origines, avec parfois des accents de jazz, ce qui donne une dimension cinématographique à ses créations.

« Second Nature » oscille entre morceaux d’une grande mélancolie où le piano assume à lui seul des fonctions harmoniques, mélodiques et rythmiques, comme ‘Tozz’ ou ‘Phone Call’, et d’autres morceaux où le piano acoustique se mélange subtilement à des nappes et rythmes électroniques.
Le pianiste se sert de son instrument de multiples façons : l’harmonie, riche et constante, soutient un flux mélodieux et le piano intervient également comme une percussion, notamment dans ‘Geckos’, où les rythmiques jazz s’enchevêtrent à l’ambiance électronique au rythme frénétique.

« Second Nature » crée un paradoxe : on écoute un piano classique, mais en même temps on a le sentiment d’entendre de la musique électronique. C’est le fruit des expériences et de la liberté créatrice de Mischa Blanos. Comme si, à l’aube de la seconde décennie de InFiné, Mischa reprenait le dialogue avec le piano là où Francesco Tristano, premier artiste du label en 2006, l’avait laissé. Inventant, à son tour, le piano du prochain millénaire.

label

InFiné