Mélodyn | Bruce Brubaker & Max Cooper: Glassforms au Sónar à Barcelone
3363
post-template-default,single,single-post,postid-3363,single-format-standard,mkd-core-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,burst-ver-1.6,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,vertical_menu_background_opacity_over_slider vertical_menu_background_opacity_over_slider_on, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Grande figure de la musique post-moderne américaine, le pianiste chevronné Bruce Brubaker dialogue avec le jeune producteur électro irlandais Max Cooper pour réinventer en direct diverses œuvres pour piano solo de Philip Glass.

En création à l’Opéra de Bordeaux du 25 février au 2 mars en partenariat avec la Rock School Barbey.

Avant-première le 18 mai 2019 à la Cité de la musique – Philharmonie de Paris dans le cadre du Week-End Philip Glass / Passages.

Le 19 juillet 2019 au Sónar à Barcelone sur la scène du SonarComplex – auditorium dévolu aux propositions les plus prospectives.

https://sonar.es/en/2019/artists/bruce-brubaker-max-cooper-glassforms

Le courant du minimalisme américain, qui use de motifs répétitifs pour générer un effet hypnotique, constitue une source séminale pour la musique électronique, comme l’a très bien mis en évidence Jacqueline Caux dans son documentaire Les Couleurs du prisme, la mécanique du temps – De John Cage à la techno (2009). Cette filiation apparaît de manière saillante et vibrante dans Glassforms, ample projet transversal réunissant le pianiste Bruce Brubaker, interprète privilégié de Philip Glass, et le producteur électro Max Cooper, musicien aventureux situé à la pointe de la scène contemporaine. Ensemble, mêlant piano et machines, ils « remixent » des pièces pour piano solo de Philip Glass et accentuent encore la puissance rythmique de sa musique.